logo
Compte
>

COMMENT INSTALLER UN SYSTÈME DE CHAUFFAGE ?

publié le 12/09/2022

Vous avez acquis une maison neuve ou vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière par un dispositif plus récent ? Avec la nouvelle réglementation décidée au Conseil de défense de 2020, les choses ne sont plus si simples, et ce dès 2022. Vous recherchez la meilleure solution pour votre chauffage ? Étudiez les possibilités offertes sur le marché, recherchez le cas échéant une solution alternative à votre ancien dispositif au gaz ou au fioul. Dans cette nouvelle donne, l’électricité présente de réels avantages.

Changer un système au gaz ou au fioul

Les modalités de changement d’un chauffage au gaz

Les modèles les plus performants sont les chaudières gaz à condensation adaptées aux appartements comme aux maisons. De plus en plus efficaces et compactes, ces chaudières rencontrent un succès grandissant. Après avoir choisi le modèle correspondant le mieux à votre habitation, l’installation sera réalisée par un professionnel RGE.

La chaudière à condensation est assez simple à installer pour un chauffagiste. Par rapport à une chaudière classique, quelques éléments sont toutefois à prévoir :

  • Évacuation des gaz de combustion (par le boisseau de la cheminée ou un système de ventouse) ;
  • Captation des condensats acides pour traitement ;
  • Pour fournir de l’eau chaude sanitaire, il est possible d’installer un ballon de stockage en complément.
  • Existence d’un circuit de chauffage

L’alimentation d’une chaudière au gaz peut aussi bien provenir du réseau de gaz de ville que d’une bombonne propane individuelle. Avant l’installation d’une nouvelle chaudière, il pourra être nécessaire, en fonction de la qualité de l’eau, de réaliser un désembouage du réseau de distribution. Cette dernière opération concerne tant le plancher chauffant que les radiateurs. Il faut toute de même savoir que l’installation complète d’une chaudière à gaz est assez onéreuse (jusqu’à 15 000 € HT avant les aides publiques), d’où l’intérêt de demander plusieurs devis.
Attention toutefois à la nouvelle réglementation RE 2020 :

Les chaudières au gaz ne sont plus autorisées depuis 2022 dans les nouvelles constructions ;
L’interdiction d’utiliser le gaz sera effective dans les bâtiments collectifs à compter de 2025.

Le cas particulier des chauffages au fioul

L’État a affiché son objectif de mettre fin, à terme, aux chaudières au fioul. Cette énergie, basée sur des énergies fossiles, est en effet très polluante par le rejet massif de gaz à effet de serre. D’où les décisions prises lors du Conseil de défense écologique :

Interdiction d’installer de nouvelles chaudières à fioul ou au charbon à compter du 1erjanvier 2022 ;
L’interdiction vaut pour les nouveaux logements, mais aussi les habitations anciennes.

Toutefois, en cas de panne réparable sur une chaudière au fioul, vous pourrez la conserver. En revanche, si la panne nécessite le remplacement du dispositif, il ne sera plus possible d’installer une nouvelle chaudière au fioul. Il faudra opter pour un autre dispositif.

Installer un système de chauffage alternatif au gaz et au fioul

Les alternatives les plus écologiques

Les autorités publiques incitent les Français à installer un chauffage générant le moins de gaz à effet de serre possible :

  • Les chaudières biomasse. Ces dernières fonctionnent grâce à la combustion du bois ou de ses dérivés. Il existe des poêles à pellet ou à granulé comme à bûches.
  • Les pompes à chaleur (PAC). Ces dispositifs extraient les calories présentes à l’extérieur du logement dans l’eau, la terre et le sol pour en injecter la chaleur dans votre habitation. Il existe plusieurs modèles de PAC : les PAC air-eau (les plus communes et offrant de bonnes performances), les PAC air-air et la géothermie. Cette dernière technologie est la plus complexe et la plus coûteuse à installer dans la mesure notamment ou il faut creuser en profondeur pour capter l’énergie du sous-sol.
  • Les réseaux de chauffage urbain. Cette énergie est en particulier utilisée dans les lotissements par une chaufferie complétée de canalisations. Ce type de réseau repose de plus en plus sur certaines énergies renouvelables comme la biomasse ou l’incinération des déchets.
  • L’énergie solaire. Il s’agit d’une énergie produite grâce à des panneaux photovoltaïques utilisés pour le chauffage des habitations et de l’eau sanitaire. Le dispositif ne peut toutefois être pleinement efficace que dans les régions bénéficiant d’un taux d’ensoleillement important.

Ces équipements font partie de la rénovation énergétique des logements.
Quel que soit le système choisi, la mise en place d’un de ces dispositifs nécessite l’intervention d’un professionnel.

Les avantages de l’énergie électrique dans la nouvelle donne écologique

L’énergie électrique en France est essentiellement produite par l’énergie nucléaire ou renouvelable (hydroélectricité, éolien…), ce qui évite l’émission de gaz à effet de serre.
De plus, le choix des consommateurs s’est considérablement élargi depuis les convecteurs électriques des années 1970.
Il existe désormais des chauffages performants moins consommateurs d’énergie :

  • Nos radiateurs à panneau rayonnant permettent d'obtenir un confort immédiat, semblable aux rayons du soleil.
  • Nos sèche-serviettes électriques secs avec ou sans soufflerie sont parfaits pour réchauffer rapidement une salle de bain. Leur temps d’utilisation étant limité, leur consommation d’électricité l’est aussi.
  • Nos radiateurs électriques à inertie sont très performants s’agissant du confort thermique. De plus, leur inertie est à la source d’économies d’électricité dans la mesure où les radiateurs restent chauds même une fois éteints.

Leur entretien est minimal : un simple dépoussiérage suffit. L’installation d’un radiateur électrique ne nécessite pas de gros travaux ni d’intervention d’un spécialiste, ce qui en réduit le coût.
Les principales étapes de l’installation sont les suivantes :

  • Choix de l’emplacement du radiateur, devant une arrivée électrique ;
  • Pose des supports de fixation après avoir percé les points de repère et inséré les chevilles ;
  • Raccord de l’appareil au réseau électrique en respectant les couleurs et en ayant dénudé au préalable les fils de phase (rouge) et neutre (bleu) sur 1 cm ;
  • Pose du radiateur sur ses supports ;
  • Test de fonctionnement.

Pour aller plus loin :

Besoin d'aide ? Notre service client est à votre écoute.

Contactez-nous par le chat ou par téléphone au 04 65 26 03 29 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h.
Vous pouvez aussi nous envoyer un message via notre formulaire de contact en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Envoyez un message